Libre comme l’oiseau

Partout sur les chaînes d’infos les hommes et les femmes se déchirent, s’invectivent …

Dans les rues de toutes les capitales, d’un monde qui se dit civilisé, la colère enfle.
Les poulets contre les autruches, les loups mangent les agneaux et le général Vegan prépare le grand assaut final contre la planète déboussolée.

Alors j’ai décidé l’espace d’un court instant de faire moi-même l’autruche.
Seul sur une plage du bout du monde de cette Bretagne au caractère bien trempé, par les embruns du large autant que par les pluies hivernales, je suis parti à la rencontre d’un “Sage” pour lui demander conseil.

Ayant fui depuis bien longtemps les embouteillages parisiens je continue malgré mon âge avancé à rêver que cette place, qui n’a de nom que Concorde, puisse un jour sous les pavés retrouver sa plage.

Dans le silence, d’un bois, d’une forêt,
Le murmure d’une cascade,
Le bruissement du clapot des vagues,
Je l’ai longuement accompagné …

Probablement le dernier billet d’une année bien chargée.