Une entreprise originale (2)

Pour un retour aux sources, je ne pouvais rêver mieux. Après tant d’années d’inactivité le canoë devenait encombrant. Aussi, avais-je pris la décision de m’en séparer. Malgré mes nombreuses tentatives à lui trouver une famille d’accueil, j’allais me résigner à le détruire lorsque le hasard, une fois encore, vint à ma rencontre.

Esprit es-tu là ?
Probablement que l’esprit de résistance, incarné par le célèbre personnage Jean Moulin souffla en désespoir de cause.
Depuis 2018, le lycée, ayant fermé ses portes, poursuivait sa lente mutation. A présent, transformé en “Tiers Lieu”, il héberge plusieurs micro-entreprises ayant pour la plus part un lien avec l’artisanat. On y trouve un styliste, une céramiste et quelques autres initiatives menées par des jeunes auto-entrepreneurs. C’est ainsi qu’un beau jour d’automne, ma curiosité aidant, je devais rencontrer une petite équipe de jeunes charpentiers de marine.
Mon attachement à ce lycée, à sa mémoire et aux métiers du bois en général, devaient, une fois encore, avoir raison de ma curiosité. Enthousiasmés à l’idée que je leur lègue mon précieux canoë autant que son histoire, les jeunes m’ouvrirent les portes de leur atelier et me firent part de leurs projets …

En échappant à sa triste destinée le canoë revient donc à sa source. Après un toilettage minutieux entre des mains désormais expertes il est promis à une nouvelle renaissance.

Après une belle restauration le canoë attend sagement les beaux jours pour naviguer à nouveau.


La morale de cette petite histoire est que parfois, c’est en empruntant les ribines que l’on arrive à trouver les plus belles des réponses à ses questions. Vous avez dit “Ribines” ?

Justement, on y arrive …. mais avant que je vous présente la petite équipe, encore un peu de patience, ce sera pour le prochain billet !

Le Printemps de Poètes

Le Mois de mars est, comme chaque année, consacré à la poésie. Nous en avons tant besoin en ces périodes troublées.Du 13 au 29 mars, la 23 ème édition du “Printemps de Poètes” met le “Désir” à l’honneur.

Désir d’évasion, désir de sorties, désir de ne plus avoir à se cacher, désir de restaurants, d’aller au bistrot, au ciné, au théâtre, désir de ne plus sortir masqué, désir de revoir ses amis, ses enfants, ses petits enfants, désir de Liberté, de voir des sourires, de vivre, tout simplement …

Alors la meilleure évasion n’est-elle pas la lecture, l’écriture et un peu de créativité ?
La poésie n’est pas l’apanage des intellectuels, des artistes, c’est avant tout un état d’esprit qui libère et permet de sourire à la vie.
Pour Albert Einstein, “L’imagination était plus importante que la connaissance” alors libérons l’imaginaire et avançons enfin vers la voie du Désir…

C’est probablement ce qu’avaient compris mes jeunes voisins, sans qu’un adulte eut besoin de leur expliquer. Ce matin, en allant relever mon courrier, dans la boite à lettres, j’ai trouvé deux émouvants messages coloriés …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour une fois pas de facture, pas de publicité, mais un peu de cette chaleur innocente qui m’éloigne de ce monde en folie. Mon imaginaire, qui en ces temps de pandémie avait tendance à s’engourdir, s’en est trouvé fortifié …

Alors j’ai troqué ma boite à lettres, pour une boite à sourires…