Un drôle de blues …

D’un côté un homme de lettres,
De l’autre un homme des notes
Entre les deux rien ne dénote
Car, si l’un fut de droite,
Et l’autre un peu gauche
Une nation entière les pleure.
Certains comme Madeleine
Chevauchant une bruyante Harley,
Quand d’autres, invalides,
Au temple silencieux des Immortels,
Bayent simplement, aux Corneilles.

L’année 2017 ainsi s’achève
Avec son cortège de nouvelles
Bonnes ou mauvaises,
C’est tous les ans pareil.

Lui aussi, jouait de la guitare,
Et aimait ses crayons, qu’il tournait à foison
Soldat inconnu, des Arts et des Lettres
Discrètement, cette année, mon ami est parti
Il avait un beau prénom, il s’appelait Charly.

Les crayons de Charly

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.