Inde (5)- L’artisanat

Quelle différence de vie, de coutumes, de rapport à l’autre.
Un voyage touristique, qui ne serait centré que sur la satisfaction égoïste de n’approcher que des palais, des musées, de ne fréquenter que des lieux aux ambiances feutrées, à la réalité édulcorée, éloignée des préoccupations quotidiennes des habitants des pays visités, serait, à mon avis, un voyage incomplet. Le voyage n’a de sens que dans la rencontre, dans l’échange bien plus que dans l’accumulation des cases à cocher des “on a fait” sur une liste de destinations choisies.
Tapis-J5 (49)
Voir comment les gens vivent ailleurs de chez soi, regarder comment ils travaillent, c’est déjà essayer de comprendre nos différences. L’œil du photographe, attiré par l’insolite, le pittoresque est entraîné à l’exercice. S’il est un domaine qui procure au photographe une source quasi infinie de satisfactions c’est bien celui de l’artisanat. Sa diversité, sa richesse et son éclectisme sont tels que j’aurais pu rester des heures à photographier ces hommes et femmes aux “petits métiers”, sans jamais être totalement rassasié.

Mandawa (15)
Ces “petits métiers” dis-je ?
Comme l’expression me parait méprisante, car partout dans le monde, lorsque l’homme est obligé, par manque de moyens, de s’adapter, il est capable d’une grande imagination créatrice. C’est le cas ici, avec des artisans doués d’un sens de la débrouille, celui qui procure à la main une intelligence hors du commun.

 

Femme-J4 (41)

La diversité des métiers, souvent structurés sinon imposés par un système de castes, me fait penser à l’organisation des familles de compagnons qui avaient cours dans nos provinces depuis le moyen âge  jusqu’encore au début du XXècle. Castes des coiffeurs, des réparateurs de pneus, des forgerons, des tailleurs, des menuisiers, des tapissiers etc … chacun exerçant son talent avec art et singularité.
Beaucoup de femmes également exercent des métiers manuels parfois très pénibles comme le portage de charges lourdes.

 

Tantôt une petite cabane en bordure du route, parfois une simple chaise et un miroir.
Coiffeur-347.jpg      Coiffeur-J2-1.jpg

Bien évidemment, il ne faut pas refuser les progrès technologiques, dès lors qu’ils apportent à l’homme plus de confort, de sécurité et moins de pénibilité. Mais la particularité de ce modèle économique, reposant sur le principe de la division du travail en tâches élémentaires et pour lesquelles tous les artisans sont en interdépendances, rappelle aussi la fragilité de notre modèle occidental,  basé sur la seule consommation et le gaspillage.

Tailleur-31.jpg   Repasseuse-J5-6.jpg

L’absence de récupération, de recyclage, l’abandon des pratiques de transmissions des gestes, autant que des savoir-faire, rendent nos sociétés occidentales fragiles au regard de leur indépendance. Ici, ces reflexes de recyclage, de récupérations, dictés souvent par une grande pauvreté, sont paradoxalement des forces que la population sait intelligemment exploiter.
Qui, dans nos sociétés modernes, du “prêt à jeter”, est en mesure aujourd’hui de réparer lui-même, sa voiture, sa machine à laver, son poste de télévision ? de changer un joint sur un robinet ? de trouver un plombier sans aller le chercher chez nos anciens voisins des pays de l’est ? d’enfoncer un clou sans se taper sur les doigts ? (humour)
Echoppes-2-(21)
Ici, pas de problème, j’ai l’impression que l’on sait tout faire, tout réparer. Pas besoin de réinventer le “Do It Yourself” pratiqué outre atlantique depuis plusieurs décennies et dont nous commençons à redécouvrir les vertus dans la vieille Europe, crise oblige.
Les riches des pays consomment et gaspillent, les pauvres se débrouillent comme ils peuvent.

D’un côté un excès de propreté au regard de l’environnement, de l’autre  le laisser-aller.
       Balais-J6 (8)     Boucher-J3 (13)

Marchands ambulants, cuisiniers , rickshaw pour taxi, toute une économie … marchands-ambulants-118_thumb.jpg

  Boulanger-a-44_thumb.jpg  23Nov-Madawa-46.jpg

Marchandes-saris-J3 (6)

Le bâtimentFort-Junagarth-Echaffaudages (8)

Fort-Junagarth-Echaffaudages(15)C’est probablement dans le domaine du bâtiment et des travaux public que l’on trouve un fossé en matière de sécurité du travail. Nous avons été surpris par les systèmes d’échafaudages employés, parfois sur des hauteurs vertigineuses et des équilibres précaires. Il vaut mieux avoir une grande confiance en ceux qui, comme ici, font les assemblages des structures de bambous  et les nœuds.

Frontière entre l’artisanat et l’art
Tapis-J5 (58)

Avec les produits détergents, la sécurité n’est probablement pas au rendez-vous.
Tapis-J5-57.jpg  Tapis-J5-56.jpg

Outillage souvent peu élaboré.Tapis-J5 (59)

Technique de réalisation de motifs imprimés pour saris, foulards et tissus.
Tampon-J5-21_thumb.jpg  Tampons-J5-8.jpg

La menuiserie
Souvent pratiquée à même le sol dans un simple garage ou un cabanon.
Menuisier-J3 (16)
Travail de la pierre …Pierres-a (7)

D’abord, la pierre précieuse pour les montages ornementaux de bijoux.
Le minéral à l’état brut est tout d’abord sélectionné, puis coupé en fragments.

Phase d’observation, choix, puis assemblage de la pierre sur une tige support.
Pierres-1.jpg Pierres-14_thumb.jpg

l’assemblage se fait par collage à chaud.
Pierres-12.jpgPierres (4)

Pierres (16)

Pierres (6)Puis viennent les opérations de taille et de polissage.
Pierres (10)Les meules lorsqu’elles ne sont pas électriques, sont le plus souvent des instruments rudimentaires fonctionnant avec un système d’archet que l’on actionne par un mouvement de va et vient, de la main gauche, tout en polissant de l’autre.
On retrouve également ce principe de “motorisation” chez les tourneurs sur bois.

La marqueterie de pierre (Pietra Dura)
Technique d’incrustation mise au point à Florence (Italie) à la fin du 16ème siècle.
Nous en retrouverons les motifs dans les constructions des temples, palais de maharadjas et dans la célèbre construction du Taj Mahal.

Marqueterie-J6 (3)
 La technique de polissage est identique à celle employée pour les pierres précieuses.
Marqueterie-J6-2_thumb.jpg  Marqueterie-J6-4.jpg

Rendez-vous dans quelques jours pour la suite du voyage …

Inde (3)- En route vers Mandawa

Mandawa (26)Présentations faites, nous allons à présent nous aventurer dans le vif du sujet.
Après les longues heures de cette première journée, passées dans le car à traverser la province aride de Shekhawati nous arrivons à Mandawa, ancienne cité caravanière.
Notre guide nous dresse un rapide historique de cette place commerciale située  sur la route de la soie. Evoquant tour à tour les colonnes de caravanes, les  dromadaires, les palais somptueux, les traditions ancestrales.
Les murs défraichis des habitations laissent cependant entrevoir, par le biais de nombreuses peintures murales, un riche passé architectural.

Beaucoup de ces havelis ont été superbement restaurées et lorsque l’on pousse la porte de certaines de ces demeures on ne peut qu’imaginer les ambiances faites de négoces, de palabres et de plaisirs.

Haveli-Mandawa (50)

Haveli-porte-Mandawa (14) Haveli-Mandawa (2) Porte-Haveli-Mandawa (9)

Haveli-Arcades-Mandawa (4)

Haveli-Groupe-Mandawa (13)  Haveli-Chambre-Madawa (12)

Portail-Mandawa (3) Haveli-Madawa (14)

Avant de nous rendre à l’hôtel, nous ferons une visite de la ville. Ce sera notre première vraie immersion dans la vie quotidienne indienne. Lorsque nous nous éloignons des rues principales, nous sommes déjà loin des turbulences des grandes villes.

Mandawa-paisible (69)

Ruelle-color-Mandawa (56) Ruelle-NB-Mandawa (27) Ruelle-vache-Mandawa (59)

Un ancien temple reconverti en hôtel restaurant

Hotel-Royal-Rest-Madawa (68)

Les nombreuses peintures murales entrainent nos imaginaires d’occidentaux dans les palais des mille et une nuits ..

Hotel-Royal-Rest-Mandawa (71) Hotel-Royal-Rest-Mandawa (72)
Miniature-Mandawa (69) Miniature-Mandawa (70)

Nouvelle surprise, l’hôtel Castle Madawa

Cette balade paisible, à travers quelques ruelles étroites et désertes, étant terminée, nous rejoignons notre hôtel situé sur les hauteurs de la ville.

Hotel-Castle-Mandawa-J2 (16)

Hotel-Castle-Madawa (110)

L’ensemble hôtelier semble vaste et imposant. Hotel-Rituel-Castle-Madawa (112)Après le rituel de bienvenue et le namasté traditionnel, nous prendrons possession de nos chambres, avec parfois le sentiment étrange d’être transportés dans un environnement  très éloigné de celui de notre quotidien.
Ce sentiment, nous le partagerons souvent au cours de notre périple, surtout lorsque, un peu plus tard dans l’avancée de notre séjour, nous serons confrontés à des images moins réjouissantes.

Chambre-Hotel-Castle-Madawa (115)

Chambres spacieuses …
Salon-Hotel-Mandawa (1)
Cour intérieure
Piscine-Hotel-Castle-Mandawa-J2 (2)
Piscine

Chambre-Hotel-Castle-Madawa (118)  et volumes généreux de la salle de bain.
Garde-Hotel-Castle-Mandawa-J2 (8)
Vue-Hotel-Castle-Mandawa-J2 (5)Vue plongeante sur la ville, des remparts de l’hôtel

Gardiens-Hotel-Castle-Mandawa-J2 (1)

Gardes de l’hôtel, flegme et disponibilité. Je me questionnerai souvent en prenant des photos rapprochées des personnes rencontrées. Les regards sont si mystérieux, rarement fuyants, mais toujours pénétrants. Que pensent-ils de moi, l’étranger de leur quotidien ?

A bientôt pour la suite du voyage …

Précédents billets :
Inde (1)- Couleurs du Rajasthan
Inde(2)- Dada Group, on the road