L’île des Collines

Manhattan , « Ile des Collines » en Algonquin. Avec cet échantillon de cristal de roche, symbolisant la mère nature, pivot de la sagesse amérindienne, je voudrais mettre en parallèle l’image d’un vieux souvenir de voyage.New York City, où jadis vivaient en harmonie avec la nature les premiers amérindiens, est devenue aujourd’hui le cœur d’une architecture cristalline aux dimensions démesurées. Cette photo, prise du toit terrasse du « Days Inn Hotel » de Manhattan montre combien aujourd’hui, en ces temps de pandémie, la nature reste puissante face aux rêves de grandeur des hommes qui pensent la dominer.

Homosapien fébrile
Prisonnier de ta tour d’ivoire

La nature exulte

Pour se repérer sur la photo, à gauche partie sud de Central Park, en haut Pam Am building et à sa droite Chrysler building.

L’année du Rat

Citation

Premier signe du zodiac chinois, il symbolise le renouveau, l’action …

Question renouveau en effet nous sommes servis. Quant à l’action, vivant depuis une vingtaine de jours confinés et reclus, nos méninges sont soumises à rude épreuve.
La curiosité aidant, moi qui ne suis pas très porté par la chose, je me suis documenté sur le sens zodiacal de ce petit animal venu d’Asie et j’ai appris ceci.

Que nous réserve le Rat, en cette année 2020 ?

ll y aura de la promotion dans l’air,
de nouveaux talents littéraires émergeront.
Côté finance, l’inflation sera stoppée nette.
Dans l’ensemble, l’année sera à la fois
passionnante  et passionnée.”

Question “promotion dans l’air”, pour l’instant on est gâté. Tout comme pour ce qui concerne les finances. Pour le reste, je préfère les prédictions de Mr de La Fontaine :

“Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage”

Vivement l’année de la belette !

La légèreté de cette fable picturale, réalisée il a plusieurs années, ne doit pas nous faire oublier les victimes de la tragique pandémie que nous traversons à l’échelle planétaire, ce qui est inédit dans l’histoire de l’humanité.
Cette petite page de blog n’a aucune ambition, ni prétention, sinon d’adresser un petit message confraternel et poétique, à tous les soignants, à tous ceux qui travaillent pour nous apporter à manger et permettre à l’économie de fonctionner, ainsi qu’aux personnes isolées qui regarderaient cette page, de garder comme force de combat l’humour et la jovialité.
En restant confinés nous les aidons. Ouvrons les tiroirs de nos armoires, ressortons les photos, lisons de la poésie, c’est léger, écrivons, partageons, car une chose reste certaine, « Après la Pluie vient toujours le Beau Temps. »

Courage, fuyons

En pays bigouden, un jour de vraies vacances

Comme en 40
Les loups sont entrés dans Paris

Chantait jadis Serge Reggiani
Fuyant la capitale pour le paradis
Telle fut leur réponse, face à la pandémie.
Chimérique route des vacances
La guerre, encore la guerre
Tel est l’Homme et sa conscience.

Je me souviens de ces images d’après guerre lorsque j’étais enfant. Des files d’attente et des tickets de rationnements. Des heures peu glorieuses où l’on devait faire la queue et se taire, face à la puissance des spéculateurs. Aujourd’hui les magasins sont, pour le moment bien remplis, mais les yeux des hommes sont comme ceux des loups, pas encore assez grands…