Naples (1) – Terre de volcans

Parler de Naples sans évoquer le volcanisme serait réduire cette grande cité Italienne à quelques clichés peu glorieux d’une ville turbulente, aux ruelles sombres, parfois un peu sales, le tout sous influence d’invisibles réseaux mafieux.
Mais tout ceci ne serait que grossière caricature.

Ce voyage, que nous souhaitions entreprendre avec A… pour son dixième anniversaire, nous paraissait une idée originale pour partager avec lui quelques moments de complicité, peut-être aussi alimenter son désir de curiosité et pourquoi pas susciter en lui un attrait supplémentaire pour ses futurs voyages.

Si Pompéi et Herculanum furent bien sûr les points emblématiques de notre voyage découverte, il nous fallait, en préambule, aborder le phénomène naturel à l’origine de l’intérêt que suscite la visite de ces deux sites archéologiques majeurs, dont les tragiques destinées furent jadis étroitement liées à l’activité volcanique de la région.

Solfatara, une belle introduction pour notre voyage
Située dans le golfe de Naples, Solfatara est accessible à partir de Naples.
Le plus facile est de s’y rendre par le train en partant de la Gare Centrale Garibaldi. Une fois arrivé à la gare de Solfatara, le site est accessible à pied. Compter une vingtaine de minutes de marche.

Cratère de Vulcano Solfatara

Vulcano Solfatara, le cratère

Nous l’avions découvert lors d’un précédent voyage en Italie en 2009.
Quelques nuits passées dans le terrain de camping enclavé dans un cratère de volcan, toujours en activité, resteront pour nous une expérience dont nous avons gardé un souvenir inoubliable.

Certes, le site est moins grandiose que celui du Piton de la Fournaise sur l’île de la Réunion, mais tous les ingrédients d’une activité volcanique sont présents : Fumerolles d’où s’échappent de fortes odeurs de soufre, eaux bouillonnantes à la surface desquelles viennent exploser de grosses bulles grisâtres et pâteuses, le tout dans un enclos aride à l’aspect lunaire dont les zones dangereuses sont bien clôturées pour prévenir toute imprudence. Par ailleurs, la zone est sous la surveillance permanente comme en atteste la présence de nombreux instruments de mesure et la fréquence des passages de scientifiques.

Instruments de surveillance du site

Instruments de surveillance du site

Fumeroles-et roche incandescante

La végétation résiste malgré tout

La végétation résiste malgré tout

« Le stufe », aux vertus thérapeutiques
Deux anciennes grottes enclavées dans la roche volcanique à la fin du XIX ème siècle . Utilisées à des fins thérapeutiques pour traiter les affections respiratoires, cutanées ou rhumatismales. Ces deux grottes sont appelées « Purgatoire » et « Enfer » en raison des températures élevées des vapeurs qui s’en échappent : 60 et 90°. Le stufe
Toute la baie Napolitaine reste une région à forte activité sismique. Lors de notre séjour en 2009, le mur de soutènement d’une route menant à Solfatara , près du terrain de camping s’était effondré suite à une petite secousse sismique. Il s’en produit parait-il plusieurs dizaines chaque année, sans que cela n’émeuve semble-t-il la population depuis la nuit des temps.

Voici donc en introduction, le premier article d’une petite série consacrée à notre voyage Napolitain. Dans quelques jours la suite, avec Pompéi.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.